Les avis exprimés

A compter du 30 mars 2018, retrouvez régulièrement sur cette page les avis exprimés pendant la période de concertation.

La publication des avis exprimés est anonyme. La mise en ligne peut prendre quelques jours après réception de l’avis par VNF.

Les réponses aux questions sont régulièrement apportées par grande thématique dans la rubrique « Foire aux questions« .

Pour une vision complète des avis exprimés, consultez également les compte-rendus des réunions publiques qui seront régulièrement mis en ligne sur la page « Les rendez-vous de la concertation« .

 

Mise à jour le 28 mai 201859 avis/questions exprimés

Date  de réception Objet Avis
1 27/03/2018 Dangers du rééquilibrage Est-ce vraiment utile de rééquilibrer le niveau de la Loire ? Pourquoi l’état antérieur du fleuve est-il préférable à son niveau actuel ?
Remonter le cours du lit, ne conduit-il pas à augmenter le risque des inondations causées par le fleuve ? J’habite dans une commune dont 58 % du territoire est inondable et ne souhaite pas voir ma maison à nouveau inondée comme en 1995 parce que l’eau du Loire et de la Sarthe n’aura pas pu s’écouler dans la Loire.
2 29/03/2018 Ile Neuve Oudon Je […]  souhaite vous alarmer sur l’état des bordures [de l’île Neuve à Oudon]. En effet, sur deux zones distinctes dont une plus importante, les berges se détériorent et tombent dans le fond de la Loire à cause des diverses crues, du vent, du débit de la Loire… Depuis 5/6 ans c’est environ une vingtaine de mètre de large qui est tombé. […] les conséquences sur les bordures provoquant prochainement la coupure de l’île en deux et donc une exploitation très difficile de l’île. Il serait peut être profitable de faire des aménagements en même temps que le remodelage des épis entre Anetz et Oudon.
En attente d’une réponse de votre part, recevez mes salutations distinguées.
3 04/04/2018 Discussion des effets possibles du rééquilibrage pour les habitants du village de Bellevue (payages, risques d’innondation,…) Comment expliquer que le rehaussement des fonds à Bellevue et la suppression des seuils du bras de Thouaré conduirait un effet de – 4cm sur le niveau d’inondation à l’arrière du village dans le scénario C, contre + 3 cm dans le scénario B ?
4 10/04/2018 Dates de concertation Compte tenu du sujet très important et passionnant que nous devons abordé ici, notre chère Loire et des aménagements potentiels qui auront des conséquences à très long terme, je ne comprends pas pourquoi vous nous imposez un rythme aussi soutenu sur seulement un mois avec des dates très très rapprochées. Où est l’urgence?  Nous sommes déjà très sollicités par ailleurs sur d’autres concertations.  Nous devons sacrifier toutes nos soirées en famille pour pouvoir participer et nous n’avons pas assez de temps pour étudier les supports techniques. J’aimerais que cette concertation se déroule au moins sur 3 mois pour permettre une plus large participation citoyenne.
5 11/04/2018 Aménagement de Bellevue et érosion de berges Concernant les aménagements prévus au niveau de Bellevue, je suis perplexe  quant au risque d’érosion accrue liée aux 2 scénarios retenus.

– Scénario C : la rive sud de l’île Clémentine et la berge de la rive droite située juste en aval seront fortement impactées, notamment à chaque marée descendante. Des moyens de protection ont-ils été prévus ? Si oui, lesquels ?

– Scénario B : la vitesse du courant sera très élevée dans le chenal canalisé par les 2 duis, et à la sortie de ce chenal. Cela va entraîner un surcreusement du fond du chenal et, sans doute, une érosion accrue de la berge de la rive gauche située juste en aval. Mêmes questions que ci-dessus !

Par ailleurs, j’aimerais formuler cette autre remarque/question :  on voit bien que des arguments se profilent en faveur du scénario B ou du scénario C ; ces arguments sont de natures très différentes (de résultats notamment écologiques, mais aussi techniques, financiers, de durée, etc.) Par conséquent, au moment du choix, vous serez dans la même situation que pour l’aéroport de NDDL : si le choix est réellement fait en toute transparence (et non fait a priori mais de manière cachée pour des raisons idéologiques ou financières),  alors c’est la manière de hiérarchiser l’importance des différents critères qui sera déterminante. Pourriez-vous évoquer la position de VNF et des commanditaires sur ce point de la pondération des critères de choix ?

6 10/04/2018 Ensablement et inondations J’étais aux Ponts-de-Cé hier soir et j’y ai entendu les mêmes craintes que les miennes… à savoir, un ensablement généralisé du lit de la Loire.
Je vis à Béhuard, suis pêcheur et ai vécu les pérégrinations du Loire Princesse, ainsi que celles de la navette entre Angers et Béhuard… précédée par le bateau de VNF qui sonde le lit de la rivière à chaque fois !! Béhuard est situé à l’endroit le plus étroit de la vallée. Par conséquent, une crue « 1982 » serait catastrophique compte tenu que l’été dernier, la ligne d’eau étant à moins d’1m70 à Montjean, 50cm d’eau sous le pont de Rochefort donc 50cm de plus !
7 10/04/2018 Incidences en amont des Ponts-de-Cé J’ai assisté avec intérêt à la réunion du 3 avril aux Ponts-de-Cé.
Merci aux agents pour la clarté de leurs exposés et leurs réponses aux questions.
Je souhaiterais disposer de davantage d’informations sur les impacts en amont des Ponts-de-Cé, dans la partie située entre Saumur et les Ponts-de-Cé, des travaux envisagés tels qu’ils ont été présentés. En particulier : quelle incidence sur le régime des crues et le risque d’inondation ?
8 10/04/2018 Annexes et bras secondaires J’ai assisté à votre réunion aux Ponts-de-Cé et je n’ai pas compris comment vous alliez remettre rapidement les annexes, bras secondaires au niveau du lit principal. Les épis sont responsables de l’effondrement du niveau du lit et il faudrait les supprimer pour avoir un [effet] rapide et efficace. Le bras Saint Antonin, le Louët, le bras de Sainte-Gemmes ont besoin plus souvent de l’eau de la Loire. L’été c’est triste. Laissez la nature reprendre le dessus…
9 16/04/2018  Érosion pied de levée Ligérien depuis 60ans, je vis tout proche de notre LOIRE. Je constate comme tout le monde que sa vitesse à rejoindre  la mer augmente au fil des décennies .Depuis la mise en place des seuils au FRESNE sur LOIRE , le lit secondaire passant le long de CUL de BOEUF   et le GUETEAU  attaque le pied de  levé sérieusement.

Malgré l’ enrochement mis en urgence par la commune MAUGES sur LOIRE, il est important de protéger la digue . Pour cela il  est important de prendre en compte ce phénomène pour les arasements des épis en amont. Je suggère que l’ extraction des cailloux qu’on vienne justement les  déposer au pied de cette levée  sur plusieurs centaines de mètres. je pense que la digue coté LOIRE est à protéger par tous. Mes sincères salutations.

10 18/04/2018 Contribution à la concertation – Sauvegarde de la Loire Angevine Accéder à l’avis de la Sauvegarde de la Loire Angevine
11  12/04/2018 Avis en faveur du projet et souhait d’un démarrage rapide des travaux
Ces travaux de Bellevue nous les attendons depuis plus de 20 ans !!! Nous souhaitons donc ardemment qu’ils débutent réellement le plus tôt possible afin que notre Loire retrouve son cours normal et que nos bras de Loire reprennent leurs fonctions plus d’1 mois par an.
12  12/04/2018 Avis en faveur du projet et proposition d’un aménagement complémentaire Tout d’abord ce programme va dans le bon sens de la reconquête d’une Loire plus naturelle après un siècle de « massacre ». Ce n’est qu’une première étape, maintenant il faut prévoir la deuxième étape (rétablir d’autres seuils naturels, exemple le duit des folies, enlever une partie des enrochements entre Nantes et Ancenis afin que le cours d’eau réengraisse le lit mineur, etc.)
Pour le seuil de Bellevue, pourquoi ne pas faire une variante C+ : c’est-à-dire avoir le scénario C, plus une rugosité supplémentaire en partie amont afin d’avoir l’efficacité de la variante B, les inconvénients en moins. On peut rajouter un micro-seuil en aval du pont avec plein d’avantages par rapport aux deux scénarios existants.
13 23/04/2018 Avis de la commune d’Oudon sur le programme de rééquilibrage du lit de la Loire Accéder à l’avis de la commune d’Oudon sur le programme de rééquilibrage du lit de la Loire
14 20/04/2018 Commune de Sainte-Luce : Suite réunion du 19 avril – choix de la variante Accéder à l’avis de la commune de Sainte-Luce
15 25/04/2018  Concertation – Association Patache-Port-Hamelin Représentant l’association La Patache-Port Hamelin, nous avons apprécié vos réunions de concertation, la qualité de vos documents, l’expression des avis et commentaires des interlocuteurs. Notre association diffusera à ses membres toutes les informations utiles pour la bonne compréhension du projet auquel nous souscrivons. Nous pouvons être vos interlocuteurs pour la partie géographique qui nous intéresse directement, sachant que nous travaillons également en lien avec la DREAL sur le projet de site classé « verrou de la Loire ». Une rencontre avec le maire d’Orée d’Anjou et le maire délégué de Champtoceaux nous a permis d’envisager au mieux la protection du site de la Patache Port Hamelin auquel nous sommes très attaché.
16 25/04/2018 Avis sur le projet Globalement d’accord avec les avant-projets tels qu’exposés par VNF lors des réunions d’information et de consultation (notamment en ce qui me concerne les réunions de Sainte-Luce, Le Fresne et Ancenis), je souscris néanmoins aux observations et suggestions formulées par le CLD – Comité pour la Loire de demain- , notamment en ce qui concerne le seuil de Bellevue,  optant pour le réaménagement C, avec une prolongation du méandrage  si possible jusqu’à l’aval du pont de Bellevue.

Concernant le projet,  l’éventualité du doublement du pont de Bellevue  me semble devoir être pris en compte dans le réaménagement prévu, ce doublement étant susceptible d’avoir des incidences négatives ou positives sur ce projet. De même à Ancenis, où un nouveau franchissement est envisagé depuis les années 80 et toujours en perspective.

Riverain de la Loire, à Varades, je regrette à titre personnel, que rien ne soit prévu dans la phase de travaux envisagés pour cette section de Loire particulièrement sensible à hauteur de Varades-Saint-Florent, notamment en ce qui concerne la remise en eau du bras de Loire nord,  au droit de l’île Mocquart, et la chevrette – actuellement très dégradée – qui barre le fleuve entre le village de la Meilleraie et la tête de l’île Mocquart. De même, une atténuation du courant dans le bras navigable sud, de la tête de l’île Batailleuse jusqu’à la cale de St-Florent est à rechercher.  L’embouchure de l’Evre appellerait elle-aussi une attention particulière. Une seconde phase, prenant en compte ces enjeux et tirant le fruit des leçons  de la première phase, est pour le moins souhaitable concernant ce segment du fleuve où s’ajoute un enjeu paysager majeur.

Sur ce dernier point, il me parait important que le réaménagement souhaitable prenne bien compte la démarche en cours, engagée par la DREAL, en vue d’un classement en  d’intérêt national, incluant notamment le site de Saint-Florent et l’embouchure de l’Evre côté Maine et Loire, et le village de la Meilleraie et (pour partie) les îles Mocquart et Batailleuse en Loire-Atlantique.  Les objectifs diffèrent pour partie, mais il me semble nécessaire que les deux projets soient conduits de façon concertés et puissent se conjuguer sur les points où ils peuvent se rejoindre, notamment sur le plan plan paysager (chevrette, épis, cale de la Meilleraie et port de St-Florent…)

Un projet de classement identique est aussi mené par la DREAL sur Champtoceaux et Oudon. Je formule donc pour cet autre segment de Loire, directement concerné par la première phase de travaux, la même observation que ci-dessus.

Pour les épis et chevrettes qui seront arasés ou raccourcis, je souhaite que les empierrements récupérés puissent être réutilisés pour le fleuve lui-même, soit pour conforter des rives érodées, sauf éventuellement en pied de levées,que viendraient fragiliser les travaux d’arasement des épis, essentiellement et uniquement au droit des habitations, sans remettre ailleurs en cause tout le travail conduit avec un certain succès, en son temps, par le CORELA pour substituer la végétalisation pour la protection des berges en lieu et place des enrochements massifs auxquels il était recouru précédemment.

Avec mes remerciements pour l’attention que vous prêterez à cette contribution d’un riverain au débat, en saluant aussi l’initiative du recours à la CNDP,  bien en amont, pour une approche plus collaborative et plus co-construite. Et mes encouragements pour que puisse être mené à bien , sur la Loire armoricaine, ce premier chantier de restauration du fleuve, – indispensable mais loin d’être suffisant – à l’heure où le biodiversité est si gravement menacée et en prenant en compte dans vôtre entreprise la diversité des enjeux (y compris la navigation, la pêche et le tourisme), la complexité de ce milieu, tous les impératifs et composantes d’un développement durable.  On compte sur vous pour redonner à la Loire un peu ou beaucoup de cette vie qu’elle tant perdue et la rendre ainsi, à nouveau, attractive et bénéfique, et pas seulement pour ses riverains.

17 26/04/2018 Avis sur le programme de rééquilibrage de la Loire entre les Ponts-de-Cé et Nantes Je m’exprime en tant qu’élu de la commune de Mûrs-Érigné mais aussi comme résident Ligérien en zone naturelle et inondable située entre la Loire et le Louet. Je n’ai pu assister à aucune réunion compte tenu de diverses obligations mais j’ai lu avec attention le livret fourni pour cette concertation.

Tout d’abord je voudrai vous féliciter pour la qualité informative, pédagogique et objective de ce document qui permet même aux non-initiés de bien appréhender les problématiques.

L’impact des aménagements faits par l’homme pour ses besoins sont exprimés et n’en déplaise à certains la Loire n’est pas le fleuve sauvage dont on parle trop souvent pour souligner ses qualités. Il convient donc d’intervenir de manière mesurée et progressive pour préserver sur le long terme les qualités environnementales du fleuve et participer ainsi à l’amélioration du cadre de vie et des conditions de vie sur une échelle qui dépasse largement la population ligérienne.

Le programme détaille bien les actions et effets attendus sur les différents secteurs d’intervention mais n’est pas suffisant sur la partie amont jusqu’au Ponts de Cé où la population a un besoin tout aussi important de comprendre les mécanismes de la Loire.Le contrat pour la Loire et ses annexes permets des actions de restaurations ponctuelles mais moins visibles sur la partie amont qui doivent être mis en lien avec les travaux plus importants.

Les différentes options proposées montrent aussi la complexité du projet mais sans conteste pour moi la variante C est à privilégier, moins coûteuse, c’est aussi celle qui préserve le mieux l’environnement et les populations.

Merci pour votre lecture, bien sincèrement

18 26/04/2018 Carcatéristiques de l’ouvrage de Bellevue et intégration paysagère Il est prévu la réalisation d’un ouvrage à Bellevue. Quelle sera la hauteur de l’ouvrage et en quoi sera-t-il constitué? Quels sont les aménagements prévus pour que l’ouvrage s’insère dans la paysage sans le dégrader/déguiser à marée basse et pendant l’été? Bellevue est un site touristique, apprécié de ses habitants, des habitants de ste luce et de la région nantaise, comment est prise en considération l’intégration paysagère?
Merci pour votre réponse
20 23/04/2018 Baignades – Ecosystème Quand reverrons-nous les plages et les baignades autorisées sur la Loire ?
L’avenir de l’écosystème, notre avenir est en jeu.
21 23/04/2018 Reconnexion des annexes Très beau projet ! Il faut même aller plus loin dans la reconnexion avec les annexes !
22 23/04/2018 Poissons On veut revoir du poisson dans la Loire. Ne lâchez rien !
23 23/04/2018 Secteur d’intervention Bon début !!! Et le secteur de St Florent-le-Vieil !
24 16/04/2018 Erosion levée Accédez à l’avis de la commune de Mauges-sur-Loire
25 26/04/2018 Note sur le programme de rééquilibrage du lit de la Loire après a réunion d’Ancenis du 17/04/2018 Accédez à la note
26 28/04/2018 Avis sur projet Je souhaite réaffirmer mon attachement au plan Loire tel qu’il est proposé, cela fait maintenant 40 ans que nous nous battons pour sa réalisation.
Je soutiens aussi la proposition de la réalisation du seuil de Bellevue en solution C + soit le passage du lit du fleuve sur les anciens enrochements historiques avant sa dégradation des années 1975 avec en aval l’aménagement de l’alimentation des marais de Basse Goulaine.
Cette solution moins couteuse permettrait de reconstituer le seuil de l’ile perdue, de supprimer la chevrette et l’ épis en  amont pour remettre en eau le bras de l’ile perdue, la boire Chapouin et de la boire d’Anjou.
Ce point nécessaire à la retenue de sable et à la remontée de la ligne d’eau en amont pour la mise en eau du port d’Oudon 44 et la réhausse du niveau du fleuve au niveau de Champtoceaux, du village de La Patache et de ses boires.
Très à l’écoute de votre projet, Merci de votre prise en compte de ces remarques.
Très cordialement.
27 28/04/2018 Avis sur projet et propositions pour ouvrage de Bellevue Je tiens à me joindre à votre projet « que nous attendions depuis plus de 40 ans » de rehaussement du lit de la Loire et  j’approuve la solution de réalisation du seuil de Bellevue dans son option C + soit le passage du lit du fleuve sur les anciens enrochements là ou passait la Loire avant les années 1975 avec la possibilité en aval d’alimenter les marais de Basse-Goulaine, cette solution moins onéreuse que les autres permettrait de reconstituer pour un moindre coùt le seuil de l’ile perdue face aux Folicifaits, de supprimer l’épis et la chevrette en amont de cette même ile afin de remettre en eau les boires Chapouin et d’Anjou, les ports des villages   d’Oudon et de La Patache ainsi que ses boires.
Tres à l’écoute de votre projet, Merci de prendre en considération ses éléments structurant pour la rehausse du fleuve et la diminution de sa pente.
très cordialement.
28 28/04/2018 Avis de l’association Anetz-Environnement Accédez à la contribution de l’association Anetz-Environnement
29 28/04/2018 Avis de l’association La Bellevusienne Accédez à la contribution de l’association La Bellevusienne
30 28/04/2018 Note d’observations sur le programme Accédez à la note d’observations sur le programme de rééquilibrage du lit de la Loire
 31  28/04/2018  Observations sur le programme Il semble nécessaire de lever les incertitudes sur les engagements définitifs des financeurs.
Prendre en considération des grandes crues et de leurs écoulements au niveau des levées d’accès aux ponts avec entretien des évacuateurs et même redimensionner leurs sections.
Importance du suivi après la fin des premiers travaux et des opérations d’ajustements apparaitront probablement nécessaires.
Perfectionnement des modèles numériques élaborés et ajustements postérieurs des paramètres en fonction résultats observés lors du suivi.
Ces modèles seront alors réutilisables avec encore plus de pertinence.
Établir une communication plus appuyée sur les incidents ou pollutions de Loire
o végétation dérivantes, lentilles d’eau
o les risques avec les cyanobactéries
o la température de l’eau et les phénomènes d’anoxie
o les dysfonctionnements de certaines stations d’épuration
o dépassement des seuils sanitaires fixés
Envisager d’établir des communiqués de presse réguliers et même une rubrique spécifique dans la presse.Préparer le PLGN 5 (2021 – 2027) avec un programme prévisionnel et une réflexion globale sur l’espace estuarien fluviomaritime.
Pour l’amortissement de l’onde éventuelle de fortes crues, ne faut-il pas envisager la suppression des portes sous la levée de la voie ferrée ? Initialement ces fermetures étaient prévues pour la protection
(illusoire) de la vallée mais, sous la pression hydraulique, la structure de cette digue ne serait-elle pas mise facilement en péril ?
Dans le document très bien construit, il semble qu’en page 59, la commune riveraine de St Laurent du Mottay ait été oubliée.
 32  28/04/2018  Avis de l’AAPPMA Gaule Nantaise Lors de la réunion de clôture des journées de concertation du 24 avril à Ancenis, il a été précisé par VNF (propos de M. Jérome Meyer Dir adjt territorial) que le programme de rééquilibrage du lit de la Loire répondait prioritairement à des objectifs d’aménagement du territoire avec une gestion hydraulique du fleuve destinée à favoriser une meilleure qualité d’eau et une valorisation de l’environnement écologique du fleuve et de ses connexions.
Au titre de l’ associations agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques « Gaule Nantaise » membre du Comité Loire de Demain, nous partageons les propos de VNF et souhaitons confirmer le rôle majeur de ces annexes hydrauliques périphériques en terme de biodiversité, de réservoir biologique, d’éléments caractéristiques du paysage ligérien, de potentiel halieutique (brochet),ornithologique, floristique, et éventuellement d’amortisseur de pointe de crue.Les principales annexes hydrauliques recensées dans le secteur du projet de relèvement sont les suivantes:
– la boire de Champtocé (440 ha) site d’intérêt régional pour la reproduction du brochet
-la vallée de la Tau (900 ha)
-la boire Torse (17 km en lien avec la grande Prée de Varades)
-la vallée du Havre (6 km)
-les marais de Grée et Méron (420 ha) réservoirs biologiques inscrit au SDAGE, 2eme site d’intérêt régional pour la reproduction du brochet
– le marais de Goulaine (1200 ha) réservoir biologique inscrit au SDAGE et 1er site régional (et peut-être encore national) pour la reproduction du brochetA notre avis, il serait souhaitable et utile que l’étude d’impact du programme de rééquilibrage du lit de la Loire examine les conditions techniques d’une amélioration des connexions du fleuve avec ces annexes périphériques (par exemple augmentation de la fréquence des échanges hydrauliques en fonction du débit du fleuve et des périodes biologiques sensibles (phases de reproduction , migration poissons/nidification, repos nourrissage oiseaux; entrées/sorties des espèces entre Loire et annexes).On pourrait également argumenter l’intérêt éventuel de mieux utiliser ces vastes zones humides pour jouer un rôle d’amortisseur des pointes de grandes crues de Loire (environ 3000 ha avec 1m d’eau = 30 millions de m3)Concernant le projet de Bellevue, notre choix de variante irait préférentiellement vers la variante C (avec des compléments de réflexion sur l’évacuation des crues, et une meilleure répartition des débits de Loire vers les bras de rive gauche (Boireau St Sébastien, bras île Héron) pour mieux alimenter le marais de Goulaine.
Pour conclure, nous tenons à vous féliciter pour la qualité de la concertation lors des différentes réunions et ateliers, et la qualité
pédagogique des responsables de VNF.
33 28/04/2018 Appréciations et arguments sur le programme Il est nécessaire de redonner à la Loire une vitesse de courant permettant la sédimentation et les facteurs de réduction de celle-ci peuvent être exposés.
La typicité de notre fleuve de plaine à fond mobile et cheminant sur son sable explique sa propre incision lorsque le déséquilibre a été engendré.
La qualité de l’eau et son évolution liée au programme de rééquilibrage apparait une argumentation nécessaire et fondamentale.
La ressource piscicole, pour sa reproduction, demande une connexion durable avec ses zones de frayères comme les bras, les boires et surtout les marais adjacents. Ces conditions sont incontournables pour le brochet indicateur principal pour un milieu aquatique comme la Loire.
Il semble nécessaire d’approfondir les effets du programme sur le volume du bouchon vaseux et le front de salinité.
Ajustement des modèles numériques après collecte des premiers résultats de la mise en œuvre. Ces études théoriques ne seraient-elles pas réutilisables avec plus de certitude.
Démarche très complète dans la technicité et la communication. Il nous semble que, sur la Loire, jamais un projet n’ait été aussi élaboré
35 28/04/2018 Le programme et ses prolongements nécessaires  Pour une bonne cohérence du rééquilibrage de la Loire entre les Ponts-de-Cé et Nantes il semble nécessaire, comme le préconise l’Autorité environnementale, de projeter des actions sur tout l’espace géographique et même au-delà vers la limite maritime.
Il faut aussi évoquer et inventorier les territoires et actions oubliés comme :
– les Grands Bras de Ste Gemmes, de St Georges-Chalonnes et celui de la
Guesse et leur réactivation-renaturation
– les bras de Varades et de la Meilleraie avec les chevrettes de l’île
Moquart pour redonner de l’eau et de la vie à ce bras qui était un site remarquable pour la nidification des sternes.
– la reconstitution de seuils historiques structurants comme les Folies
Siffait-île Perdue, Ancenis, Anetz, St Florent … pour retrouver une ligne d’eau au fil du fleuve …
– importance du contrôle de la végétation arbustive et invasive dans la
partie sableuse des bras. La remontée du fil d’eau devrait limiter la revégétalisation. Aussi les entraves à la circulation et l’évacuation des eaux seraient limitées.Point qui semble crucial : envisager tous les risques en cas de conjonction de tous les facteurs pour une crue exceptionnelle et prendre à terme les dispositions de prévention.
36 28/04/2018 Restauration du bras Moquart (Varades) depuis l’amont Dans le programme, il est prévu de remodeler la longue digue qui ferme la sortie du bras de l’Île Moquart au niveau du village du Bois Vert, mais pas la chevrette amont. Comme un riverain du village de la Meilleraie, je souhaite que la digue amont toute ébréchée qui ferme en grande partie
l’entrée de ce bras soit arasée pour l’esthétique et surtout pour permettre à ce bras d’être mieux réalimenté dans un but écologique. Les grèves du Bois Vert abritaient en effet la plus grande colonie de sternes de Loire-Atlantique jusque dans les années 1990 quand il était encore sillonnée par quelques chenaux jusqu’au mois de juillet-août (de
50 à 80 couples). Depuis, les sternes ont déserté ce lieu à cause de la disparition des chenaux et de son assèchement total. La réalimentation du bras depuis l’amont permettrait de retrouver cet habitat exceptionnel. Merci donc de prévoir dans le programme le remodelage de la chevrette amont après concertation avec les riverains du village de La Meilleraie.
37 28/04/2018 Budget du projet A ce jour les priorités sont : les hôpitaux (CHU de Nantes), les EHPAD, le pont de Bellevue, la population de la Loire (cyanobactéries mortelles, le plomb, le calcium, les pesticides, les plastiques, les hydrocarbures).
La Loire actuellement ne pose pas de problème particulier. Les urgences de l’hôpital c’est tout de suite. Nous proposons un partage équitable des budgets prévus pour augmenter le niveau de la Loire pour une dotation aux CHU, EHPAD et Pont de Bellevue. De revoir vos projets quand ils seront prêts. Aussi nous souhaitons une troisième solution plus raisonnable.
38 28/04/2018 Intégration paysagère de l’ouvrage Le projet prévoit la création d’un ouvrage à Bellevue. Qu’est-il prévu pour l’intégration paysagère de l’ouvrage ? Quelle sera la hauteur de l’ouvrage et en quoi sera-t-il fait (pierres, …) ? Les éléments communiqués à ce jour ne permettent pas d’avoir d’information sur ce point et ce sujet ne semble pas avoir été pris en considération. Bellevue est un site touristique, apprécié des lucéens et sur le parcours de la Loire à vélo et du voyage à Nantes. L’intégration paysagère devra être prévue afin que l’ouvrage ne dégrade pas le paysage à marée basse et pendant l’été.
39 27/04/2018 Choix de la variante à Bellevue Additif à l’envoi du 12/04/2018
Seuil de Bellevue :
Amélioration de la variante C. La variante C est intéressante en terme de coût et de visibilité par contre elle est moins efficace que la B.
(Pour à peine plus cher) faire la variante C avec une rugosité supplémentaire à l’amont (bras principal vers l’ancienne trémis afin d’avoir l’eficacité de la variante B.
Faire aussi une rugosité à l’envol du Pont de Bellevue (amont de l’île Héron) afin d' »étirer » l’ouvrage, plus facile à franchir pour les les migrateurs, navigation, préserver le pont et remonter le niveau côté boireaux de Saint Sébastien, Marais de Goulaine…
Ce serait un scénario C+ qui n’aurait que des avantages (faire aussi une réserve de pêche au niveau de l’ouvrage afin d’éviter le braconnage).
40 26/04/2018 MNLE Sauver la Loire – Opportunité du projet Presque 30 ans après l’initiative de 4 riverains du Cellier et de Sainte-Luce et qui vit plusieurs dizaines de milliers de signataires demander que soit inversée la logique de dégradation du fleuve par en particulier un retour à la situation « 1975 » à Bellevue, enfin un projet qui sort de la simple idéologie si les mots qui l’explicitent se traduisent en termes de comportement…
Enfin des objectifs qui laissent espérer que les belles formules relatives au fleuve dans toutes ses spécificités ainsi qu’à la protection de la ressource en eau, bien commun, ne soient pas que des déclamations de fin de banquet.
41 26/04/2018 Opportunité du projet Projet indispensable à notre Loire afin de rétablir sa morphologie.
La relevée du niveau de la ligne d’eau est indispensable à la vie du fleuve.
Contrairement à ce qu’ont dit habitant de La patache et utilisateur du fleuve, celui-ci continue à s’inciser au droit du village.
Attention à ne pas se se faire prendre par les « fausses informations » tel que :
– il ne faut rien faire, la Loire fera le travail toute seule avec le temps ;
– il y a trop de sable en Loire, il faut en retirer ;
– cela va provoquer des érosions des berges si on remonte la ligne d’eau ;
– on va détruire la faune et la flore qui s’est implantée. Etc.
42 26/04/2018 Risque inondation Habitant de Bellevue, et suite aux 3 séances où nous sommes allés, à partir de vos documents, le risque d’inondations est plus important puisque le niveau d’eau va être élevé de plus d’1m. De plus, l’influence des marées est indisociable et important, notamment aux grands coefficients. Bellevue, c’est 150 familles, dont la majorité ne veut pas de ce projet, puisque la situation actuelle est stabilisée depuis 15 ans, et que nous ne connaissons pas le projet d’extension du pont de Bellevue qui est l’élément déterminant et n°1 pour l’avenir de notre quartier et pour la Loire.
43 26/04/2018 Navigation Je vous donne mon avis sur votre projet qui n’est pas le nôtre.
Concernant la navigation, nous avons bien compris que vous voulez permettre aux navires de plaisance de grande capacité et aux nombreux touristes, de naviguer plus facilement et plus longtemps sur la Loire, en temps et en distance. Vos études ne prouvent pas que le niveau d’eau en amont sera nécessaire à St Florent et à Montjean-sur-Loire, surtout en été, après modification à Bellevue. Et quid des infrastructures liées à ces bateaux : appontements, accostages, etc., et des problèmes du brassage du chenal et de l’érosion des rives par les nombreux passages. C’est aux bateaux de s’adapter à la Loire et non la Loire qui doit s’adapter aux bateaux. Je déplore l’absence d’ingénieurs hydrologues au cours de vos réunions.
44 26/04/2018 Opportunité du projet Utopie !! Voilà le résultat des gens à qui nous parlons de votre projet. Ils sont morts de rire !!
45 26/04/2018 Coût et financement du projet Concernant le financement de votre projet, il y a un delta de 10 millions d’euros entre les deux propositions pour Bellevue (voir les infos données le 24/04/2018) soit 14 millions d’euros soit 24 millions d’euros et le rpojet reste à 42 millions d’euros. Quel est le montant des études ? Pas de réponse de votre part dans les différentes réunions. Vous vous basez sur des projections : comment peut-on investir 42 millions d’euros sans plus de certitudes et sans savoir qu’il n’y a pas d’erreurs ?
Arrêtez le massacre financier !! Suivant vos documents, vous parlez du rééquilibrage du lit mineur, vous ne parlez pas du lit souterrain ou intérieur de la Loire (panneaux explicatifs en bord de Loire vers le camping de Belle Rivière).
46 25/04/2018 Reconnexion des annexes Remettre de l’eau dans les boires, recréer des frayères, faire circuler l’eau dans les bras asséchés, redynamiser la faune et la flore, penser à la qualité de l’eau, autant de nécéssités pour comprendre que la remontée de la ligne d’eau de la Loire est indispensable.
47 25/04/2018 Opportunité du projet et pollution Avant de faire tout ce projet, il serait plus judicieux de vous occuper de la pollution actuelle de la Loire et des boires et annexes qui sont pour l’instant épargnées. Car si le niveau augmente, il y aura beaucoup plus de plastiques, la pollution aux cyanobactéries, plomb, cadmium, etc., pesticides va s’étendre. Comment allez-vous gérer cela ? Tous les ans sur 1km de bord de Loire, nous récupérons 5m3 de déchets, sans parler des rives qui ne sont pas entretenues par VNF.
Nous sommes d’accord pour le 3e projet de Bellevue qui est de ne rien faire, pas de variante B ou C.
48 25/04/2018 Opportunité du projet Bon projet, efin une relevée de la ligne d’eau tant attendue. Sera-t-elle suffisante? Impatient que cela soit terminé.
49 23/04/2018 Opportunité du projet Oui à une Loire enfin restaurée.
50 02/05/2018 Suggestion technique au projet je soumets l’idée d’un barrage sous forme d’un boudin élastomérique fixé au fond du fleuve:
-gonflable à l’eau , il est régulable en hauteur en fonction des besoins.
-niveau 0 pour laisser passer l’eau en période de crue
-niveau x en fonction de la quantité d’eau que l’on souhaite garder en amont
Ce type de barrage est déjà utilisé (Chine??)
51 25/04/2018 Avis de la commune d’Ancenis Accédez à l’avis de la commune d’Ancenis
52 27/04/2018 Avis de France Nature Environnement Accédez à l’avis de France Nature Environnement
53 28/04/2018 Avis Quand on ne comprend pas une situation, on ne peut pas l’accepter. Donc je ne comprends pas ce que vous voulez faire et je ne l’accepte pas ! PAS DE PROJET DU TOUT !! De plus, j’ai le sentiment que l’argent public peut être utilisé plus judicieusement vu la situation actuelle du pays.
54 28/04/2018 Avis Oubli des entreprises existantes (pêcheurs, restaurants).
Argent dépensé pour des études, maquette sans tenir compte des vents dominants, des marées, des tempêtes du Sud-Ouest et du Nord.
Risque vital non tenu compte : inondations, crues avec la hausse du nuvieau d’eau, population solidaire avieilli, le monde a changé. Risque de crises cardiaques avec l’effort pour remonter à l’étage.
certains attendent que ce soit inondé pour acheter à bas prix les maisons de vieux.
Tout cela pour la plaisance mais risque d’échouage et de blessures, chutes de personnes âgées qui sont sous anticoagulants.
la mise en eau des boires facilitera leur évaporation et il y aura encore moins d ‘eau.
Risque d’érosion des rives de Bellevue irrémédiable, demeure du vide.
Loire en cause, bouchon vaseux, aucun suivi, aucun entretien avec la Métropole qui ne s’occupe que de l’estuaire. Où sont les responsabilités ? [illisible]
55 30/04/2018 Avis La Loire est un fleuve à préserver.
Redonnons-lui son écosystème historique pour profiter de sa belle nature, les plages, les baignades, de l’eau non polluée.
56 30/04/2018 Avis Sauvons la Loire ! Quel dommage que les plages aient disparu. A quand une Loire à nouveau baignable ?
57 30/04/2018 Avis Beau projet ! Il faut le réaliser, il y a urgence.
58 30/04/2018 Avis 1994 -> 2018…
Il faut agir maintenant
59 04/04/2018 Avis A – D’après les études des géographes et climatologues, la planète étant soumise, outre les changements d’intensité, lumineuse comme calorifique de l’astre solaire, étant soumise à des modifications d’orientation de son axe de rotation, « nutation » et « précéssion », les sécheresses, puis inondations, vont inexorablement s’amplifier durant un minimum de trentes années. Les prévisions de travaux doivent donc anticiper des sécheresses (moyennes pour la Loire Atlantique), mais aussi des inondations intenses par la suite, jusqu’à 6 mètres…
B- Comme sur les estuaires soumis aux marées, les berges de la Loire peuvent être ragrées par des alignements de pieux de maintien, espacées de trois mètres, avec grilles métalliques basses, ne dépassant pas la hauteur de 2,50 mètres, immergées. Il y a alors possibilité d’y amonceller du gravat, issu des déchets du BTP, puis d’y planter des saules, de l’osier, sur des déchets verts avec vases, et peu après des Frênes.
Le plus :
1- On sait que c’est Napoléon 1er qui a fait planter des pins dans les Landes, parce que inondées à chaque grande marée.
2- On sait aussi que l’Eucalyptus « Globulus » assainit les sols humides.
PS : On peut aussi rappeler que les critères d’économies énegétiques d’aujourd’hui nous ré-orienteraient davantage vers la réhabilitation des voies navigables que l’écologie des théoriciens informatisés…

 

Pour vous informer

Pour vous exprimer

Les rendez-vous de la concertation

Foire aux questions

Pour aller plus loin