Oudon – Anetz

Entre Anetz et Oudon, au niveau des îles Neuve et Macrière, la Loire se sépare en deux bras : le bras principal et le bras secondaire, dit bras de l’île Neuve-Macrière. Ce dernier est aujourd’hui en surplomb du bras principal et par conséquent à sec près de la moitié de l’année.

L’intervention sur ce secteur a plusieurs objectifs :

  • remobiliser les sédiments piégés entre les épis ;
  • redonner un plus grand espace de mobilité au chenal d’étiage ;
  • élever le niveau des fonds du bras principal ;
  • permettre une submersion plus fréquente des bras secondaires et en particulier celui du bras de l’île Neuve-Macrière.

Conception graphique : Parimage

Douze scénarios d’aménagements ont été étudiés, comprenant une ou plusieurs des actions suivantes : remodelage des épis entre Anetz et Oudon, modifications de la chevrette et/ou du seuil du bras secondaire de l’île Neuve-Macrière, creusement d’un chenal dans le bras secondaire, rechargement du bras principal avec des enrochements ou du sable.

Les modélisations hydrosédimentaires réalisées ont mis en évidence l’efficacité du remodelage des épis entre Anetz et Oudon pour rehausser le niveau d’eau à l’étiage, couplée au remodelage des aménagements en amont des bras secondaires afin d’augmenter le débit y transitant. En aval du bras de l’Ile Neuve-Macrière, les études ont montré l’utilité de supprimer certains ouvrages pour faciliter la libération des sédiments. Par contre, le creusement d’un chenal dans ce bras secondaire, initialement envisagé, a été testé et jugé inefficace : il est préférable que la Loire remodèle naturellement son lit.

 

Retour à la rubrique secteurs d’intervention